La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

UN PEU D'HISTOIRE SUR DAVERDISSE

 

 

DAVERDISSE est un petit village ayant une très ancienne histoire. On en parle déjà au MOYEN AGE, où il fait partie du domaine royal de WELLIN. CARDOMAN, seigneur titulaire du domaine l'offrit en 847 au Prince Abbé de l'Abbaye de STAVELOT. La paroisse de WELLIN, comprenant DAVERDISSE, resta attachée à cette abbaye jusqu'en 1835.

Des Brabançons restés fidèles à l'Empereur d'AUTRICHE, pillèrent DAVERDISSE en 1790.

Puis vint la Révolution française, avec ses heurs et ses malheurs. Commence alors une autre forme de gestion administrative. Les registres paroissiaux, seules mémoires des différents actes de la vie d'un chacun, sont remplacés par des registres gérés par le Maire, puis le Bourgmestre, déclaré Officier public de l'ETAT CIVIL. Chaque année, un registre pour les naissances, un pour les mariages, un pour les publications de mariage, un pour les pièces des actes de mariage, un pour les divorces (si nécessaire)  et, un pour les décès, sont établis par le Tribunal du canton judiciaire, de Saint Hubert pour DAVERDISSE. Les pages sont numérotées et paraphées par le magistrat du Tribunal de Première Instance, qui en atteste l'exactitude par une déclaration signée avant le dernier jour précédant l'année civile à laquelle ils se rapportent, et le paraphe de chaque page. Et, à la fin de chaque liste, le dernier jour de l'année civile le Maire, ou Bourgmestre doit rédiger une déclaration certifiant que la liste est complète et qu'il n'y a pas de registre supplémentaire.

DAVERDISSE, par ses bourgmestres est un exemple. Tous les actes créés par eux à DAVERDISSE sont consultables depuis 1796.

Au début de l'incorporation par la France en 1795, DAVERDISSE fait partie du Département de SAMBRE ET MEUSE. Son canton communal est celui de WELLIN. Il fait partie de l'Arrondissement de SAINT HUBERT. C'est un Maire qui est à la tête de la MAIRIE.

 

 

 

L'an V (cinq) de la République correspond à 1796, 2ème année de l'annexion à la FRANCE

En 1816, suite à la défaite de NAPOLEON, les territoires passent sous tutelle Néerlandaise, DAVERDISSE est rattaché à la PROVINCE DE NAMUR, Arrondissement de DINANT, canton de WELLIN.

 

 

En 1820, DAVERDISSE fait partie du GRAND DUCHE DE LUXEMBOURG, canton de WELLIN.

 

 

En 1834, suite à la mise en place de la Constitution de 1831, DAVERDISSE est une commune qui fait partie de la PROVINCE DU LUXEMBOURG, arrondissement de ST HUBERT, canton de WELLIN.

 

 

Exemples de notifications pour valider les registres d'Etat Civil.

 

 

Cette situation va perdurer jusqu'en 1977. Année où le gouvernement national a décidé de fusionner les communes. Une nouvelle entité est née gardant le nom de DAVERDISSE, comprenant les anciennes communes de DAVERDISSE, GEMBES, HAUT FAYS et PORCHERESSE. Le siège administratif étant installé à HAUT FAYS.

On pourrait sans doute regretter de ne pas être restés Luxembougeois.

 

LE SERVICE MILITAIRE

 

L'armée, jusqu'à la fin du 18ème siècle, était une armée de métier (surtout des malfrats). Vint alors la conscription. Suite à la conquête et l'incorporation à la France en 1795, y inclus la Principauté de Liège indépendante depuis 980, nous avons été soumis à une loi de 1798 instaurant le service militaire obligatoire, et créant la conscription.

Les conscrits étaient les jeunes gens de 20 ans, inscrits au rôle pour partir au service militaire qui pouvait durer jusqu'à 6 ans. (Dans les actes consultés, j'en ai vu un qui avait fait 11 ans et 2 mois !).

C'est en 1817 que la mesure a été allégée, la paix ne nécessitant plus un très grand nombre de miliciens, le tirage au sort était dès lors limité à un quota à fournir par la commune. La durée du  service a été également réduite. Les riches pouvaient se payer un remplaçant moyennant forte indemnité. Chacun cherchait à tirer un numéro élevé, certitude de ne pas être appelé vu qu'on prenait les premiers numéros  pour être incorporés.

En 1909, le service militaire redevint obligatoire pour chacun, avec l'exception pour certains cas sociaux ou médicaux, mais service limité à un maximum de 3 ans.

Pour se marier, l'époux devait avoir rempli ses obligations militaires. Il devait présenter un certificat rédigé par la Gouverneur de la Province, qui était annexé aux documents du mariage. Ce certificat n'était plus obligatoire après un certain âge.

 Voici celui de Isidore Victor Joseph BRACHER ( alias Joseph). C'est le seul que j'ai pu trouver dans les archives consultables  pour la famille à DAVERDISSE. Pour Jean Joseph rien à GEMBES, pour Jules pas encore d'annexes archivées pour la période du mariage. Vous voyez qu'il avait le numéro 65 et qu'il n'a pas été appelé.

 

LES BOURGMESTRES

 

Voici pour terminer une liste de Maires/Bourgmestre, dont j'ai pu relever la présence sur les actes de 1796 à 1912. Je regrette pour les suivants mais, je n'ai pas su trouver la liste des élus depuis cette date.

MARISCHAL Jacques André de 1796 à 1812 Agent Communal puis Maire

Baron DE MONIN RENDEUX Tristan Louis de 1813 à 1829 (appellation Bourgmestre durant ses mandats)

ROBERT Jean Baptiste de 1830 à 1836

LARDINOIS Thomas de 1837 à 1843

DEGEE Nicolas Joseph    de 1844 à 1848

REMACLE Nicolas Joseph de 1849 à 1870

MARISCHAL Jacques Joseph de 1871 à 1887

MERGEY Alexandre de 1888 à 1892

TONNOIR Florentin Echevin ff de 1893 à 1895

OUDAR Alex Echevin ff en 1896

JACQUEMART Adrien de 1897 à 1913 et peut être plus ! (Il a fait planter en 1910 les marronniers  le long de la rue qui est devenue l'Allée des Marronniers).

N.B. : bien que les mandats des Bourgmestres soient de 6 ans, il ne m'a pas été loisible de faire coïncider avec exactitude les dates éventuelles de prise de fonction le 1er décembre de l'année d'élection et les dates que je mentionne. DAVERDISSE n'étant pas une grande bourgade, il y a peu d'actes par années, parfois aucun et rarement au mois de décembre. J'espère votre compréhension. Merci.

 

RETOUR DEBUT PAGE